Parlons-en…des croyances – 1er décembre 2021 – 10 h

Atelier 5 de la série Parlons diversité

Activité gratuite – Inscription obligatoire à la Billetterie au www.lecpc.ca
Zoom ou en présentiel (selon les limites permises)

Les religions ont souvent été au cœur de nombreuses tensions au Canada et dans le monde, pourtant toutes les religions prônent en réalité l’amour et la paix. Aujourd’hui, notre communauté accueille des habitants de toutes confessions, Chrétienne, Musulmane, Hindoue, Sikhs, Bouddhiste, juives, etc. Cet atelier propose une introduction sur les religions du monde qui coexistent au Canada et à Vanier ainsi qu’une conversation sur le dialogue inter-religieux.

Invité.e.s :

Houssaina Addou

Houssaina est originaire du Niger (en Afrique de l’ouest). Elle a fait ses études primaires et secondaires à Niamey (capitale du Niger). Et ses études universitaires au Burkina Faso (pays frontalier au Niger).  Actuellement elle a un BAC en administration des affaires. Elle est arrivée au Canada en septembre 2012.  Depuis son arrivé, elle a travaillés dans plusieurs postes :

1. Agente de santé et sécurité au travail à Montfort Renaissance Inc. De septembre 2012 – Juin 2013

2. Gestionnaire des services administratifs au Centre Pauline-Charron : décembre 2014 – décembre 2018

3. Adjointe administrative au Service Partagés Canada : décembre 2018 – octobre 2021

4. Agente de projet à l’Agence Canadienne d’Inspection des Aliments : novembre 2021 à présent.

 

Monia Mazigh

Monia Mazigh est auteure et universitaire canadienne originaire de la Tunisie. Elle parle couramment l’arabe, le français et l’anglais et est titulaire d’un doctorat en finance de l’Université McGill. Elle a travaillé à l’Université d’Ottawa et a enseigné la finance à l’Université Thompson Rivers à Kamloops, en Colombie-Britannique.

Monia Mazigh a été catapultée sur la scène publique en 2002 lorsque son mari Maher Arar a été déporté en Syrie où il a été torturé et détenu sans inculpation pendant plus d’un an. Pendant ce temps, elle a vigoureusement fait campagne pour la libération de son mari et s’est ensuite battue pour rétablir sa réputation et a demandé des réparations. En janvier 2007, après une longue enquête publique, son mari a finalement reçu des excuses officielles du gouvernement canadien.

Monia Mazigh est l’auteur d’un livre intitulé “Les larmes emprisonnées” qui documente son calvaire après l’arrestation de son mari et comment elle a fait campagne pour blanchir son nom. Il a été publié en 2008.

En 2011, le Dr Monia Mazigh a publié un roman, “Miroirs et mirages“. Histoires de quatre femmes musulmanes vivant au Canada. Miroirs et mirages a été finaliste pour le prestigieux prix Trillium de l’Ontario, pour le Prix du livre d’Ottawa et pour le prix du Salon du Livre de Toronto.

Monia Mazigh a écrit un deuxième roman sur les événements du printemps arabe, “Du pain et du jasmin” finaliste au prix Champlain.

Son quatrième livre, “Farida“, a reçu le Prix du livre d’Ottawa en 2021.

Monia Mazigh est professeur et chercheure adjointe au département d’anglais et de littérature à l’Université Carleton. Elle travaille actuellement sur une collection d’essais sur l’islamophobie genrée.