diversité

Parlons-en…des croyances – 1er décembre 2021 – 10 h

Atelier 5 de la série Parlons diversité

Activité gratuite – Inscription obligatoire à la Billetterie au www.lecpc.ca
Zoom ou en présentiel (selon les limites permises)

Les religions ont souvent été au cœur de nombreuses tensions au Canada et dans le monde, pourtant toutes les religions prônent en réalité l’amour et la paix. Aujourd’hui, notre communauté accueille des habitants de toutes confessions, Chrétienne, Musulmane, Hindoue, Sikhs, Bouddhiste, juives, etc. Cet atelier propose une introduction sur les religions du monde qui coexistent au Canada et à Vanier ainsi qu’une conversation sur le dialogue inter-religieux.

Invité.e.s :

Houssaina Addou

Houssaina est originaire du Niger (en Afrique de l’ouest). Elle a fait ses études primaires et secondaires à Niamey (capitale du Niger). Et ses études universitaires au Burkina Faso (pays frontalier au Niger).  Actuellement elle a un BAC en administration des affaires. Elle est arrivée au Canada en septembre 2012.  Depuis son arrivé, elle a travaillés dans plusieurs postes :

1. Agente de santé et sécurité au travail à Montfort Renaissance Inc. De septembre 2012 – Juin 2013

2. Gestionnaire des services administratifs au Centre Pauline-Charron : décembre 2014 – décembre 2018

3. Adjointe administrative au Service Partagés Canada : décembre 2018 – octobre 2021

4. Agente de projet à l’Agence Canadienne d’Inspection des Aliments : novembre 2021 à présent.

 

Monia Mazigh

Monia Mazigh est auteure et universitaire canadienne originaire de la Tunisie. Elle parle couramment l’arabe, le français et l’anglais et est titulaire d’un doctorat en finance de l’Université McGill. Elle a travaillé à l’Université d’Ottawa et a enseigné la finance à l’Université Thompson Rivers à Kamloops, en Colombie-Britannique.

Monia Mazigh a été catapultée sur la scène publique en 2002 lorsque son mari Maher Arar a été déporté en Syrie où il a été torturé et détenu sans inculpation pendant plus d’un an. Pendant ce temps, elle a vigoureusement fait campagne pour la libération de son mari et s’est ensuite battue pour rétablir sa réputation et a demandé des réparations. En janvier 2007, après une longue enquête publique, son mari a finalement reçu des excuses officielles du gouvernement canadien.

Monia Mazigh est l’auteur d’un livre intitulé “Les larmes emprisonnées” qui documente son calvaire après l’arrestation de son mari et comment elle a fait campagne pour blanchir son nom. Il a été publié en 2008.

En 2011, le Dr Monia Mazigh a publié un roman, “Miroirs et mirages“. Histoires de quatre femmes musulmanes vivant au Canada. Miroirs et mirages a été finaliste pour le prestigieux prix Trillium de l’Ontario, pour le Prix du livre d’Ottawa et pour le prix du Salon du Livre de Toronto.

Monia Mazigh a écrit un deuxième roman sur les événements du printemps arabe, “Du pain et du jasmin” finaliste au prix Champlain.

Son quatrième livre, “Farida“, a reçu le Prix du livre d’Ottawa en 2021.

Monia Mazigh est professeur et chercheure adjointe au département d’anglais et de littérature à l’Université Carleton. Elle travaille actuellement sur une collection d’essais sur l’islamophobie genrée.

 

 

Parlons-en…de la mosaïque culturelle (autochtones) – 26 novembre 2021 – 10 h

Atelier 4 de la série Parlons diversité

Activité gratuite – Inscription obligatoire à la Billetterie au www.lecpc.ca
Zoom ou en présentiel (selon les limites permises)

 

La région d’Ottawa est un vaste territoire dont Vanier est le berceau d’une grande population autochtone dynamique. Mais qu’est-ce que cela signifie aujourd’hui dans le processus de Vérité et de réconciliation ? Cet atelier vous plongera au cœur de l’histoire, des traditions, et de la vie des peuples algonquins, qui sont les gardiens de cette terre et de ses écosystèmes depuis des temps immémoriaux.

Invité.e.s :

Jean-Guy Whiteduck, ancien Chef de Kitigan Zibi

Jean Guy Whiteduck est né et a grandi à Kitigan Zibi Anishinabeg. Jean Guy a été immergé dans la culture algonquine et dans la communauté Kitigan Zibi toute sa vie. Au cours de sa carrière, Jean Guy a débuté comme pilote de formation alors qu’il travaillait dans l’industrie de l’aviation avant d’entrer dans le monde de la politique des Premières Nations. M. Whiteduck a été chef de Kitigan Zibi pendant 33 ans et il a également travaillé comme administrateur au sein de Kitigan Zibi pendant plusieurs années.

Jean Guy est père et grand-père et a une famille nombreuse à Kitigan Zibi. M. Jean Guy Whiteduck est un leader très respecté au sein de la nation anishinabe algonquine.

Hélène Cayer, Résidente d’Ottawa-Vanier et amie de la Ville d’Ottawa et de Vanier.

 

Parlons-en…des races et ethnies – 17 novembre 2021 – 10 h

Atelier 3 de la série Parlons diversité

Activité gratuite – Inscription obligatoire à la Billetterie au www.lecpc.ca
Zoom ou en présentiel (selon les limites permises)

Cet atelier explore des cultures qui animent notre communauté et le Canada. Depuis des décennies, le Canada, un des rares pays dont la multiculturalité est une valeur, est une terre d’accueil et d’immigration depuis des siècles. Les immigrants viennent au Canada pour diverses raisons. Immigrants économiques, étudiants internationaux, réfugiés tous aspirent à un avenir meilleur fuyant parfois des évènements horrifiants (ex. la guerre), des sociétés en difficultés économiques et politiques. Cet atelier nous plongera dans la vie quotidienne d’immigrants qui s’établissent dans notre communauté, mais aussi de leurs enfants nés au Canada.

Invité.e.s :

Khaled Kchouk
Khaled est un résident d’Ottawa d’origine Turque qui parlera de la diversité « Diversité 101 ». Il détient une maîtrise en criminologie et un baccalauréat spécialisé en psychologie approfondie de l’Université d’Ottawa. Ses intérêts et ses expériences en recherche sont orientés dans le domaine du racisme systémique. Depuis plus de 4 ans Khaled œuvre auprès d’organismes spécialisés en santé mentale et en santé des populations queer. Il est, entre autres, le président de l’organisme FrancoQueer et est chargé des communications à Max Ottawa.’

 

 

Gwen Madiba – Equal Chance
Gwen Madiba est une porte-parole internationale, un défendeur des femmes et des enfants et une designer qui a dédié sa vie à autonomiser les femmes, les enfants et les jeunes au Canada et à l’étranger. Elle est la fondatrice de la Fondation Equal Chance, le Gala pour l’histoire des noirs au Canada et le Festival Afro World à Ottawa, célébrant les cultures africaines et offrant une opportunité aux artistiques, artisans noirs et les designers noirs. Entre 2014 jusqu’à 2016, elle était la représentante officielle de la famille de l’honorable Nelson Mandela en Amérique du Nord et a occupé le poste d’Ambassadrice de l’héritage de Nelson Mandela en Amérique du Nord. En 2010 et 2019, elle a été incluse dans la liste des femmes les plus puissantes du réseau des femmes exécutives au Canada, en 2019, elle a reçu l’ordre d’Ottawa de la Ville d’Ottawa et en 2020, elle a reçu le prix des bâtisseurs de la communauté / Héro COVID-19 de Centraide Ottawa.

 

Gérard Sylvestre
Professeur à la retraite; originaire d’Haïti, a vécu au Canada près de 50 ans; détient des diplômes en sciences sociales, en éducation et en communication; a travaillé plus de 20 ans au sein des conseils scolaires francophones d’Ottawa.

 

Carline Zamar – MOFIF
Carline Zamar est la directrice générale du Mouvement ontarien des femmes immigrantes francophones (MOFIF). Carline Zamar amène dans tout ce qu’elle entreprend, sa passion, sa connaissance des vécues des femmes immigrantes et réfugiées et ses nombreuses années d’expérience en développement communautaire. Elle a été gestionnaire des programmes à Oasis Centre des femmes, présidente de l’ACFO-Toronto et a reçu le prix de la Francophonie du Collège Boréal en 2015. Au service de la communauté comme directrice générale du MOFIF, Carline utilise tous ses talents pour continuer à pousser la cause des femmes.

 

Parlons-en…des capacités physiques et intellectuelles – 27 octobre 2021 – 10 h

Atelier 1 de la série Parlons diversité

Activité gratuite – Inscription obligatoire à la Billetterie au www.lecpc.ca
Zoom ou en présentiel (selon les limites permises)

Cet atelier nous plonge au cœur de la vie des francophones qui vivent avec des déficiences physiques et intellectuelles. Des adultes, qui malgré les barrières quotidiennes s’épanouissent grâce à des gens dévoués et des programmes francophones qui offrent à ses personnes et à leur famille un soutien nécessaire et indispensable. Dans cet atelier, nous démystifierons les préjugés qui entourent ces personnes, dont la déficience est un état et non une maladie, et explorerons les pistes de solutions afin qu’elles soient mieux intégrées dans notre communauté.

Nos panélistes pour cet atelier seront :

Jacynthe Clément est superviseure du service de soutien aux adultes à l’Association pour l’intégration sociale d’Ottawa (AISO). Elle cumule 35 années d’expérience dans le domaine de la déficience intellectuelle et est professeure contractuelle au collège La Cité.  Madame Clément parlera de la déficience intellectuelle chez les adultes, un état et non une maladie, qui a impact potentiel sur les proches notamment les parents et la famille. Madame Clément évoquera donc le soutien que ces personnes reçoivent à Ottawa, notamment grâce aux services offerts par l’Association pour l’intégration sociale d’Ottawa (AISO). L’AISO est la seule organisation à offrir des services en français à travers la province.

Éric Parent est coordonnateur du programme « Le p’tit bonheur » qui s’adresse aux personnes avec un handicap intellectuel de 21 ans et plus. Il nous expliquera comment les activités sportives (basket – hockey – badminton), d’arts visuels et de danse favorisent l’épanouissement et l’expression des adultes ayant une déficience intellectuelle.

Mouna Saim-Al-Dahr est présidente de la Coalition des familles francophones d’Ottawa (CFFO) qui regroupe des familles de personnes avec déficience intellectuelle ou handicap de développement. Elle est mère de trois enfants dont le premier a le Syndrome de Down. Il a 34 ans et vit à la maison.

Madame Saim-Al-Dahr est aussi la fondatrice de la CFFO. Elle s’est impliquée pendant 15 ans au comité consultatif de l’enfance en difficulté du Conseil scolaire catholique du Centre-Est avant de créer la Coalition, il y a maintenant 12 ans. Tous les parents engagés au sein de la coalition sont des bénévoles. La CFFO travaille sur quatre volets afin d’améliorer la vie de nos jeunes, de nous regrouper et créer un réseau d’amitié entre les jeunes et entre les parents : l’éducation, l’emploi, le logement et les activités sociales.

 

 

Parlons diversité au Centre Pauline-Charron

Depuis plus de cinq décennies, le Centre Pauline-Charron arbore fièrement ses couleurs francophones auprès des personnes aînées de la communauté vaniéroise et ses environs en conférant une place prépondérante à la langue et culture de ses membres. Au fil des ans, le tissu social et le caractère démographique de nos collectivités se sont transformés soit par l’addition de nouveaux citoyens ou par la reconnaissance accrue des droits revendiqués par des groupes traditionnellement exclus du courant dominant de notre population.

Le Centre Pauline-Charron se veut un organisme représentatif de cette société diverse, pluraliste et inclusive en mettant sur pied un processus visant à valoriser et engager les personnes aînées qui font partie intégrante de notre grande famille francophone. Notre vision de diversité et d’équité inclut tout particulièrement les Autochtones, les personnes en situation de handicap, les communautés ethnoculturelles et racisées, membres 2ELGBTQQIA. Notre objectif principal est de promouvoir la diversité en amorçant un dialogue menant à une meilleure compréhension entre groupes et individus, en favorisant le respect des différences, le partage de points communs et l’appréciation des contributions apportées à l’ensemble de la société.

Comme premier volet à cette initiative, le Centre Pauline-Charron offrira une série de cinq ateliers portant sur des thématiques touchant divers aspects, enjeux, pratiques, expériences (bonnes ou mauvaises), défis, obstacles etc. qui caractérisent le vécu des personnes issues de la diversité. Ce projet Parlons diversité se veut un forum de discussion entre personnes présentatrices et personnes participantes.  Les activités se tiendront comme indiqué dans l’encadré                                              

Nous invitons toute personne intéressée à participer à l’un ou l’autre de ces ateliers offerts gratuitement par Zoom ou en présentiel à s’inscrire en ligne au www.lecpc.ca (cliquez sur billetterie), par courriel à programmation@lecpc.ca ou en téléphonant au 613-741-0562. Cette initiative est possible grâce à l’appui financier d’Ottawa Bilingue.